Un arbre, deux branches

Que signifie la déclaration « Et ainsi tout Israël sera sauvé » (Rm 11.26) ?

Cette phrase a été interprétée de différentes manières. Pour certains, elle fait référence à la nation d’Israël tout entière ; ou à la nation en tant que tout, mais pas à chaque individu ; ou à tous les Juifs qui sont vivants dans le pays d’Israël au retour du Christ. Comme d’habitude, nous devons prêter une attention particulière au contexte du passage, ainsi qu’à l’enseignement de Paul au sujet de l’Israël fidèle.

1. L’endurcissement D’israël. Dans sa discussion sur la façon dont les individus sont sauvés, Paul utilise l’image d’un olivier pour représenter le peuple de Dieu dans l’Ancien Testament. Avec la venue du Messie, certaines des branches naturelles – certains Juifs – avaient été retranchées, tandis que certaines des branches sauvages – les Gentils – avaient été greffées (Rm 11.17-21, SER). Au verset 25, Paul explique que les branches coupées symbolisent l’endurcissement de certains Juifs. Les autres Juifs constituent le reste fidèle qui a trouvé en Jésus le Messie (v. 5,6). L’endurcissement n’est pas final ; il montre que Dieu travaille encore en eux et ne les a pas rejetés (v. 1,2). Dans ce passage, le mystère dont Paul discute n’est pas seulement le mystère de l’endurcissement de certains Juifs, mais le fait que pendant leur endurcissement, la mission envers les Gentils prend place, « jusqu’à ce que la totalité des païens soit entrée » (v. 25). L’idée n’est pas que l’endur¬cissement se produit « jusqu’à », mais plutôt « tandis que » les Gentils sont évangélisés. La totalité des Gentils signifie que Dieu oeuvre pour sauver autant de païens que possible. En d’autres termes, il transforme l’endurcissement de certains Juifs en occasion de faire des Gentils une partie de l’Israël fidèle (l’olivier). Peut-être qu’en voyant ce que Dieu fait parmi les Gentils, les Juifs incrédules ne persis¬teront pas dans leur incrédulité, et ainsi, seront greffés de nouveau par la puissance de Dieu (v. 23).

2. « Et Ainsi Tout Israël »  Dans ce passage, qui donc est Israël ? Certains ont soute¬nus que dans Romains, Paul utilise ce terme pour se référer spécifiquement à l’Israël ethnique. Mais ce n’est clairement pas le cas. Dans Romains 9.6, il déclare : « Car tous ceux qui descendent d’Israël ne sont pas Israël ». Être un Israélite, c’est davantage que posséder une identité ethnique ; c’est plutôt avoir la foi d’Abraham, « le père de tous ceux qui croient » (Rm 4.11, SER). Ce concept joue un rôle central dans la compréhension de Paul de la justification par la foi : « Reconnaissez donc que ce sont ceux qui ont la foi qui sont fils d’Abraham. Aussi l’Écriture, prévoyant que Dieu justifierait les païens par la foi, a d’avance annoncé cette bonne nouvelle à Abraham : Toutes les nations seront bénies en toi ! » (Ga 3.7,8) La grâce salvatrice de Dieu par la foi en le Messie, annoncée à Abraham, est maintenant universellement accessible aux Gentils qui mettent, eux aussi, leur foi en Christ, le Messie.

Dans ce contexte, le mot « ainsi » ou « de cette manière » (houtōs) indique que Dieu sauvera « tout Israël » en préservant un reste fidèle, en cherchant à toucher ceux qui sont endurcis, et en greffant les Gentils par la proclamation de l’Évangile.

Par conséquent, cette phrase se réfère au véritable Israël de Dieu, lequel a intégré les croyants de la gentilité dans la foi d’Abraham (Ga 6.16).

Date: 
3/18
Translation: